Elections en France : les Allemands se préparent à un changement radical dans la politique européenne

Elections en France : les Allemands se préparent à un changement radical dans la politique européenne

Les Français se préparent à retourner aux urnes dans quelques jours pour les élections législatives anticipées. Un scrutin observé de près outre-Rhin, où on l'on craint des changements radicaux dans la politique européenne.

Mais quel impact les élections pourraient-elles avoir sur l’Allemagne ? Miriam Hartlapp, politologue, estime que les changements de l'Hexagone concerneraient aussi les Allemands.

"L'élaboration des politiques à Bruxelles changera parce que les membres de ce parti populiste de droite pourraient siéger au Conseil des ministres. Cela crée une situation différente pour des pays comme l'Allemagne et d'autres nations européennes", a déclaré Mme Hartlapp. "La France n'est pas un petit État membre, mais un grand État membre important. Nous pouvons nous attendre à ce que la politique climatique européenne, la politique d'asile et d'immigration et la politique d'égalité des sexes au niveau européen soient différentes", a-t-elle ajouté.

La politologue a déclaré que le virage à droite s'est étendu à toute l'Europe, car le mécontentement à l'égard des gouvernements actuels se reflète dans le climat politique.

Les Allemands sont conscients de ces changements et cela "les inquiète", estime Mme Harlapp, rappelant le récent entretien du chancelier allemand Olaf Scholz accordé à la télévision allemand ARD, qui a déclaré qu'il espérait "que les partis qui ne sont pas [Marine] Le Pen, pour le dire ainsi, remportent les élections. Mais c'est au peuple français d'en décider".

M. Hartlapp a ajouté que l'Union européenne peut s'attendre à ce que des affaires liées à l'immigration soient portées devant la Cour européenne de justice.

"Certains points du programme du Rassemblement national contredisent clairement les droits fondamentaux de la Constitution européenne, par exemple le fait que les immigrés en France n'ont pas les mêmes droits que les citoyens français en matière de logement et de prestations sociales, ce qui va directement à l'encontre de la législation européenne. Cela va directement à l'encontre de la législation européenne", a-t-elle déclaré.

Au même moment, en Allemagne, des politiciens du parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) et du parti d'extrême droite Die Heimat ont annoncé leur intention de former des factions dans l'État de Brandebourg cette semaine, après que l'AfD ait surpassé tous les partis de la coalition gouvernementale au cours des élections européennes.