Élections européennes: un tour des bureaux de vote à la mi-journée

Quelle est l'atmosphère dans les bureaux ce vote à la mi-journée et comment votent les Européens ? Tour d'horizon avec nos correspondants.

En Italie, une élection dominée par les enjeux nationaux

Les Italiens sont les tout derniers Européens à voter puisque les bureaux vont fermer à 23 heures ce dimanche 9 juin, rappelle notre envoyé spécial à Rome, Daniel Vallot. La dirigeante d’extrême droite Georgia Meloni espère arriver en tête avec son parti Fratelli d’Italia. Face à elle l’opposition de gauche semble fragilisé et divisé ce qui suscite l’inquiétude et le désarroi de ses électeurs dans une élection européenne largement dominée en Italie, par les enjeux nationaux.

Ugo, un électeur rencontré dans un bureau de vote, a voté pour le Parti démocrate, principal parti de gauche qui espère passer la barre des 20 %. Ugo le confesse : les questions européennes lui semblent secondaire ce qui l’inquiète ce sont les projets de Georgia Meloni pour l’Italie. « Elle veut encore plus de pouvoir alors qu’en elle en a déjà beaucoup, mais ça ne lui suffit pas », dit-il. « Elle veut contrôler les médias aussi, elle a déjà écarté beaucoup de gens à la Rai, la télévision publique, elle veut tout contrôler, c’est la mentalité fasciste », pense Ugo.

Même inquiétude pour Alessandro, un ancien policier qui dénonce les promesses non tenues de Georgia Meloni. « Elle a favorisé les fraudeurs fiscaux et elle a supprimé le revenu de citoyenneté. Elle dit qu’elle est proche du peuple, mais c’est exagéré ! C’est une bonne actrice, elle serait excellente pour la Comedia del Arte ! », clame-t-il.


Lire la suite sur RFI