Elections européennes : sorti de la prison pour aller voter, un détenu en profite pour prendre la tangente

Le jour des élections européennes, un détenu de la maison centrale d'Arles, située dans les Bouches-du-Rhône, a provoqué la stupéfaction générale. Cet homme, âgé de 41 ans et condamné à une peine de plus de cinq ans, devait être libéré en 2026. Pourtant, ce dimanche 9 juin, il a profité d'une permission de sortie encadrée pour exercer son droit de vote et s'est évadé, explique RTL. Ce droit civique, qu'il exerçait sous escorte, lui a finalement permis de se soustraire à l'autorité pénitentiaire, jetant une ombre sur le système de sécurité en place. La maison d'arrêt d'Arles, connue pour abriter des détenus condamnés à de longues peines ou présentant des risques, a été le théâtre de cette évasion inattendue. Le détenu, qui ne présentait a priori pas de risque particulier selon Eddino Wojak, secrétaire local FO justice, a pourtant saisi une opportunité unique pour échapper à sa captivité. L'incident a immédiatement déclenché une enquête, confiée au parquet de Tarascon.

Une permission de sortie qui tourne mal

Ce détenu bénéficiait d'une permission de sortie encadrée pour exercer son droit de vote, un privilège rare, mais légalement prévu pour permettre aux prisonniers de participer à la vie démocratique. Cependant, au moment de retourner dans le véhicule censé le ramener en prison, il a réussi à s'enfuir, prenant de court ses gardiens. Cet événement met en lumière les vulnérabilités du système de permissions (...)

Lire la suite sur Closer

Une enfant de 11 ans meurt après avoir mangé un plat très populaire à la cantine
Ce qu'elle pensait être des nausées matinales cachait un diagnostic horrible pour sa grossesse
Caroline Garcia fiancée : qui est son futur mari Borja Duran ?
Françoise Hardy : de quoi était morte sa sœur Michèle, gravement malade, en 2004 ?
Quel pain dans le régime keto ?