Élections européennes : "Il faut assumer un rapport de force avec l'Union européenne", affirme Manon Aubry

franceinfo
La tête de liste La France insoumise pour les élections européennes du 26 mai participait, jeudi 23 mai, à une matinée de débats organisée à la Maison de la radio par franceinfo. Elle propose de "codifier un principe de non-régression".

Manon Aubry, tête de liste La France insoumise pour les élections européennes, propose de mettre en place "un principe de non-régression", c'est-à-dire que "si l'application du droit est un retour en arrière, vous pouvez ne pas l'appliquer". C'est ce que l'ancienne porte-parole de l'ONG Oxfam France a proposé jeudi 23 mai, lors de la matinée de débats organisée par franceinfo à la Maison de la radio avant le scrutin du 26 mai.

franceinfo : Allez-vous vous associer avec d'autres partis pour les élections européennes ?

Manon Aubry : La France insoumise est partie à 7% dans les sondages. Je veux qu'on aille le plus haut possible. On s'est battu avec toutes nos armes. La France insoumise est le seul mouvement politique se présentant à cette élection qui dit qu'on ne fera pas de coalition. On ne fera pas de compromis avec la droite et les libéraux. C'est cette coalition entre les socio-démocrates, le groupe socialiste européen et le groupe de la droite européenne qui ont placé comme président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, qui est le VRP des paradis fiscaux. Nous n'irons pas avec eux. Il faut assumer un rapport de forces (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi