Élections départementales : un candidat RN épinglé pour des propos racistes sur Facebook

·2 min de lecture
Le candidat RN partageait des publications racistes sur Facebook (Photo : BERTRAND GUAY/AFP via Getty Images)

La direction locale du parti d'extrême-droite a annoncé qu'elle se désolidarisait du candidat en question et assuré qu'il ferait l'objet d'une procédure disciplinaire.

Des publications plus que douteuses. Candidat du Rassemblement National pour les élections départementales dans les Landes, Jacques Faure devrait se voir retirer son investiture suite à plusieurs propos racistes et islamophobes sur Facebook, relevés par France Bleu Gascogne.

À LIRE AUSSI >> Départementales : un candidat RN condamné pour agression sexuelle sur mineur

Parmi les publications mentionnées, images à l'appui, par le média local, figurent notamment des partages de montages photos ouvertement hostiles aux personnes de confession musulmane, assortis de commentaires ne laissant que peu de doutes sur les opinions du candidat RN.

L'une des publications ouvertement hostiles aux musulmans  (DR/France Bleu)
L'une des publications ouvertement hostiles aux musulmans (DR/France Bleu)

"Incitation à la haine raciale"

Jacques Faure ne fait pas davantage dans la dentelle lorsqu'il s'agit de conspuer ses adversaires politiques. Dans un autre post publié il y a quelques jours, le membre du Rassemblement National qualifiait ainsi Danièle Obono, députée de La France Insoumise, de "bonobo".

Danièle Obono, de la France Insoumise, surnommée
Danièle Obono, de la France Insoumise, surnommée "la bonobo"... (DR/France Bleu)

Contacté par France Bleu Gascogne, l'intéressé a reconnu être l'auteur de ces publications, avant de raccrocher lorsque le journaliste du média radiophonique local lui a demandé s'il les assumait. D'après une source judiciaire contactée par France Bleu Gascogne, ces publications pourraient en tout cas "tomber sous le coup de la loi", notamment pour des chefs d'"incitation à la haine raciale".

La direction départementale du RN se désolidarise

"Cette personne va passer devant une commission du Rassemblement National et ces personnes sont quasiment systématiquement exclues du parti et n'auront plus l'investiture, assure-t-on du côté de la direction départementale du RN. On se désolidarise de tous les propos qui ont été faits par cette personne. Cette personne n'a rien à faire au Rassemblement National, il n'aurait jamais dû être candidat. J'aurais dû être plus vigilant."

A moins d'un mois des élections départementales et régionales, le parti d'extrême-droite voit en tout cas s'accumuler les nouvelles gênantes, après la révélation ce jeudi de l'encombrant passé judiciaire d'un autre candidat RN, Eric Dureux, dans les Ardennes. Condamné pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans en 2017, celui-ci pourrait pour sa part être autorisé à se présenter.

Ce contenu peut également vous intéresser :