Elections en Centrafrique: Charles Armel Doubane ne sera pas candidat

·1 min de lecture

En Centrafrique, le dépôt des candidatures à l'élection présidentielle et aux législatives commencera le 1er novembre. Les candidats pouront retirer les formulaires à partir de dimanche. Si certains candidats se sont déjà déclaré, d'autres étaient attendus, comme Charles Armel Doubane, ancien ministre notamment des Affaires étrangères. Mais ce dernier jette l'éponge.

Au dernier scrutin présidentiel Charles Armel Doubane avait recueilli 3,63% des voix. Mais cette année, l'ancien ministre, qui s'était positionné pour une concertation nationale, ne se présentera à aucun mandat.

Selon lui, les conditions ne sont pas réunies : insécurité grandissante qui empêche la libre circulation et la libre expression des citoyens, absence de sincérité du processus électoral lui-même avec la récente modification de la loi électorale...

À lire aussi : en Centrafrique, un projet de loi électorale fait monter la société civile au créneau

Ecoutez ses explications, joint au téléphone par Charlotte Cosset, du service Afrique de RFI.

À lire aussi : en Centrafrique, le ministre des Affaires étrangères Doubane limogé du gouvernement