Elections en Bulgarie : Kiril Petkov et Assen Vassilev, deux jeunes étoiles contre la corruption

·1 min de lecture

Le changement est-il vraiment pour maintenant en Bulgarie? Alors que le pays organise ce dimanche des élections législatives et présidentielle pour la troisième fois de l'année, deux quadragénaires jurent de renverser la table et d'en finir avec la corruption qui ronge le plus pauvre des Etats membres de l'Union européenne. Même si ce dernier thème est éculé tant il a fait l'objet de promesses non tenues, Kiril Petkov et Assen Vassilev ont réussi à séduire un électorat aussi déboussolé que fatigué par l'instabilité politique chronique du pays.

De "solides convictions libérales"

Il y a six mois encore, tous deux étaient inconnus du grand public. Nommés respectivement ministre de l'Economie et ministre des Finances du gouvernement intérimaire en mai, ils deviennent vite les stars de l'équipe, dénonçant sans relâche dessous-de-table et pots-de-vin. En septembre, ils démissionnent de conserve pour fonder leur parti, Continuons le changement. Avec 16% des intentions de vote, ils font désormais jeu égal avec le Parti socialiste. Ils sont encore devancés par le Gerb (24%), le parti de l'ancien Premier ministre Boïko Borissov. Mais par le jeu des alliances, inévitable en Bulgarie, ils ont de sérieuses chances de prendre la tête du futur gouvernement. "Continuons le changement est le facteur inédit de ce scrutin, souligne Nadège Ragaru, directrice de recherches à Sciences-Po Ceri. Il a réussi à occuper un espace électoral qui restait à construire."

Lire aussi - En Bulgarie, les électi...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles