Election municipale partielle à Trappes : Réélection d’Ali Rabeh dès le premier tour

·1 min de lecture

SCRUTIN - Le maire proche du mouvement Génération.s a été réélu avec 58,36 % des voix dès le premier tour

Ali Rabeh peut se rasseoir dans son fauteuil à la mairie de Trappes. Ce proche du mouvement Génération.s de Benoît Hamon a été réélu dimanche maire de cette ville des Yvelines avec 58,36 % des voix dès le premier tour d’une élection partielle sous tension, réorganisée après l’annulation du scrutin de 2020.

« Ce soir, les Trappistes ont choisi de réélire Ali Rabeh », a reconnu dimanche soir son adversaire Othman Nasrou. Proche de Valérie Pécresse (Libres !), il était à la tête d’une alliance peu commune constituée avec l’ancien maire PS Guy Malandrin et a rassemblé 34,89 % des voix, selon les résultats définitifs communiqués par la préfecture des Yvelines.

Des accusations de « clientélisme »

Sur Twitter, Ali Rabeh s’est félicité dimanche soir d’une victoire « face à une droite zemmourisée et clientéliste » et d’une participation en hausse, à 41,59 %, contre 34,1 % en 2020. Il bat ainsi son rival de 1.361 voix. « Quelle fierté, merci aux Trappistes ! », a-t-il ajouté. « Nous n’avons visiblement pas réussi à convaincre qu’une alternative républicaine était possible », a pour sa part regretté Othman Nasrou dans son communiqué publié sur Twitter, « ni à bien expliquer le double jeu d’Ali Rabeh ou le danger des méthodes qu’il utilise ».

L’élection d’Ali Rab(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Trappes : Un père en garde à vue, soupçonné d’avoir frappé son fils handicapé de 22 ans
Assassinat de Samuel Paty : Pourquoi Didier Lemaire, professeur de Trappes, est-il sous protection rapprochée ?
Trappes : Prison ferme pour le cambrioleur qui affirmait s’être trompé de logement

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles