Élection américaine: ces dirigeants qui n'ont toujours pas salué la victoire de Joe Biden

Alix Coutures
·Journaliste
·1 min de lecture
Joe Biden, le 10 novembre après un discours à la salle de spectacles Queen Theater à Wilmington, aux États-Unis (Photo: Angela Weiss / AFP)
Joe Biden, le 10 novembre après un discours à la salle de spectacles Queen Theater à Wilmington, aux États-Unis (Photo: Angela Weiss / AFP)

ÉTATS-UNIS - Une semaine après la victoire déclarée de Joe Biden, plusieurs dirigeants du monde temporisent encore avant de féliciter le démocrate, élu 46e président des États-Unis après les élections du 3 novembre. Alors que la majorité des dirigeants du monde ont félicité, parfois même appelé, l’ancien vice-président des États-Unis, la Russie, le Mexique, le Brésil, la Corée du Nord et la Slovénie se font, eux, toujours attendre.

Le Kremlin a notamment indiqué ce lundi 9 novembre que Vladimir Poutine attendait l’annonce du résultat officiel pour féliciter le vainqueur. “Nous estimons qu’il est correct d’attendre les résultats officiels des élections qui ont eu lieu. Je veux rappeler que le président Poutine a plusieurs fois dit qu’il respectera le choix du peuple américain, quel qu’il soit”, a notamment indiqué le porte-parole de la présidence russe, Dimitri Peskov le 9 novembre dernier.

Depuis l’élection de Joe Biden, Donald Trump enchaîne les recours juridiques pour contester les résultats, dénonçant une “fraude électorale”. En 2016 pourtant, Vladimir Poutine avait félicité l’actuel locataire de la Maison Blanche, à peine une heure après l’annonce de sa victoire. Mais ”à l’époque, il n’y avait pas de contestation juridique”, a justifié Dimitri Peskov.

Cette absence de félicitations intervient dans un contexte de relations tendues entre les Américains et les Russes, cela alors que Joe Biden a promis plus de fermeté à l’égard de Moscou s’il arrivait à la Maison Blanche. En 2016, Barack Obama avait expu...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.