Election américaine : "Il y avait une dynamique Trump qu'on avait sous-évaluée en 2016 et qu'on a encore sous-évaluée cette fois-ci", constate Thomas Snégaroff

franceinfo
·1 min de lecture

Les sondages donnaient Joe Biden grand favori pour l'élection présidentielle américaine, mais rien n'est gagné pour le démocrate. À 9 heures, 235 grands électeurs ont voté pour Joe Biden contre 213 pour Donald Trump. Pour remporter l'élection, le gagnant devra totaliser au moins 270 grands électeurs sur 538. "Il y avait une dynamique Trump qu'on avait sous-évaluée en 2016 et qu'on a encore sous-évaluée cette fois-ci", a expliqué mercredi 4 novembre sur franceinfo l'historien Thomas Snégaroff.

>> Suivez en direct les résultats de l'élection américaine et les réactions.

franceinfo : Donald Trump a-t-il élargi sa base électorale par rapport à 2016 ?

Thomas Snégaroff : Donald Trump a sûrement gagné des voix depuis 2016, mais dire qu'il a élargi sa base électorale c'est un peu excessif. Il est précoce de faire des analyses sur les résultats. Il y a deux heures, le Wisconsin était un État pour Donald Trump et finalement c'est Joe Biden qui est devant. Ce qui a permis à Donald Trump de gagner la Floride et de performer dans d'autres États du Sud, notamment, c'est qu'il a fait mieux qu'en 2016 avec l'électorat des hommes et particulièrement ceux issus (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi