Publicité

Ekrem Imamoglu, maire d'Istanbul et champion de l'opposition au président Erdogan

Le maire d'Istanbul, Ekrem Imamoglu, a annoncé dimanche soir sa réélection à la tête de la plus grande ville de Turquie, qu'il avait conquise en 2019. À 52 ans, celui qui a été empêché de concourir à la présidentielle en 2023 en raison d’une condamnation judiciaire apparaît comme le principal opposant politique au président turc Recep Tayyip Erdogan pour le prochain scrutin.

"Ce (dimanche) soir la démocratie va déferler (...) sur les places, dans les rues, les universités, les cafés et les restaurants d'Istanbul". Tels sont les propos qu’a lancés Ekrem Imamoglu, dimanche 31 mars, devant des dizaines de milliers de ses partisans après sa réélection à la mairie d’Istanbul.

En conservant la capitale économique et plus grande ville de Turquie – remportée en 2019 face à Binali Yildirim, un fidèle de Recep Tayyip Erdogan –, l’édile de 52 ans fait plus que jamais figure de “patron” de l’opposition turque au lendemain du revers historique infligé au camp présidentiel lors de ces municipales.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Municipales en Turquie : cinq choses à savoir sur la débâcle d'Erdogan et de l'AKP
L'opposition inflige un lourd revers à Recep Tayyip Erdogan lors des municipales en Turquie
Ariane Bonzon : "Istanbul a été un tremplin pour Recep Tayyip Erdogan vers une carrière nationale"