Ehpad : la stratégie du gouvernement pour restructurer en profondeur le secteur

© ALINE MORCILLO / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Que reste-t-il du scandale Orpea ? Il y a un an, le livre Les Fossoyeurs de Victor Castanet avait fait l’effet d’une bombe et déclenché une série de contrôles et de mesures pour assainir un secteur en détresse, qui concerne 600.000 résidents en Ehpad. Aujourd'hui, plus d'un Français sur cinq a 65 ans ou plus, un "grand vieillissement" confirmé par l'Insee la semaine dernière. Quelles sont les grandes lignes de la stratégie gouvernementale pour le grand âge ?

>> LIRE AUSSI«C'est toujours du bricolage» : un an après, peu de changements dans les Ehpad du groupe Orpea

Restaurer la confiance

Le principal enjeu de cette stratégie est de restaurer la confiance. Début février, les premiers États Généraux de la maltraitance seront lancés. Une plateforme en ligne verra aussi le jour et permettra de recueillir et de traiter plus rapidement les signalements des familles de résidents. Parallèlement, le contrôle des 7.500 Ehpad se poursuit. Pour davantage de transparence sur les soins, l’encadrement et les tarifs proposés, la publication annuelle de six indicateurs clés pour chaque établissement est prévue.

Revaloriser le métier

L'autre grand chantier est la revalorisation du métier et du salaire des soignants. 3.000 postes ont été créés en 2022 sur les 50.000 promis d'ici à cinq ans, avec l’ambition de passer du ratio de six à huit soignants pour dix résidents. Quant à la proposition de loi sur le "bien-vieillir", elle devrait être examinée en commission fin février-début mar...


Lire la suite sur Europe1