Covid-19 : les Ehpad et les plus de 80 ans de moins en moins touchés

·2 min de lecture
Pour Yann Reboulleau, dirigeant du Groupe Philogeris, l'épidémie de Covid-19 est "en voie d'extinction dans les Ehpad."

Depuis la fin du mois de janvier, le nombre de contaminations dans les Ehpad est en baisse constante et a même atteint son niveau le plus bas depuis le début du mois d'octobre dernier.

L'effet vaccin ? Le Covid-19 semble de moins en moins circuler chez les personnes âgées en France. Il fait en tout cas moins de dégâts, selon les chiffres communiqués par le gouvernement. Sur son compte Twitter, Yann Reboulleau, président du groupe gestionnaire et spécialiste en Ehpad Philogeris, évoque une épidémie "en voie d'extinction dans les Ehpad", en soulignant que le nombre de nouveaux cas dans les 7200 établissements pour personnes âgées de l'Hexagone est passé sous la barre des 1000 (913), une première depuis le mois d'octobre.

Twitter/ @ReboulleauY
Twitter/ @ReboulleauY

Sur ce même graphique réalisé et publié par le président de Philogeris, on s'aperçoit que l'incidence des plus de 80 ans est également en baisse. Des améliorations que l'on peut notamment expliquer par le pourcentage important de résidents en Ehpad (86%) ayant reçu au moins une dose d'un vaccin contre le Covid-19. Concernant les plus de 80 ans, ils sont 36,4% à avoir reçu au moins une dose.

Plus de contaminations chez les salariés que chez les résidents

Les salariés des établissements de santé connaissent également une baisse du nombre de contaminations qui est toutefois supérieur à celui des résidents en Ehpad. Une première, comme le souligne Yann Reboulleau, qui estime que "cela traduit la couverture vaccinale encore imparfaite chez les professionnels".

Twitter/ @ReboulleauY
Twitter/ @ReboulleauY

En effet, Olivier Véran a précisé il y a quelques jours qu’environ 40% des personnels des Ehpad et 30 % des soignants ont été vaccinés. "Clairement, ça ne suffit pas", avait-il indiqué. Un avis partagé par l'Académie nationale de médecine qui juge ce taux de couverture vaccinale chez les médecins "notoirement insuffisant" et qui souhaite que le vaccin soit obligatoire pour les personnels de santé.

Désormais, les plus de 80 ans ne représentent plus que 32,1% des entrées à l'hôpital, contre quasiment 50% au 15 janvier, et ils représentent 41% des personnes hospitalisées contre également presque 50% tout au long du mois de janvier dernier. Il en est de même concernant les décès qui sont de moins en moins nombreux chez les résidents. Des données qui ont donc fortement baissé en l'espace d'à peine plus d'un mois, soit depuis que les premières doses de vaccins administrées dans l'Hexagone ont commencé à faire effet sur les premiers vaccinées.

Ce contenu peut également vous intéresser :