Ehpad : une bénévole de retour auprès des plus fragiles

Quand la solidarité a le sourire d’un enfant. Pour garder le lien avec les aînés des maisons de retraite, Isabelle Botte, des Petits Frères des Pauvres, a fait appel aux bonnes et petites volontés : des dessins faits par des enfants pour les personnes âgées qu’elle accompagne toute l’année et qu’elle leur envoie depuis qu’elles sont confinées. Cette bénévole, nous la suivons depuis deux ans. Ses congés, elle en consacre une bonne partie aux Petits Frères des Pauvres. Isabelle Botte accompagne les anciens en vacances et leur rend visite le reste de l’année dans leur maison de retraite. L’isolement a été cruel Durant le confinement, elle n’a pas pu leur rendre visite. C’est la première fois qu’elle revoit ses habitués depuis plus de trois mois. Pas de contact, une vitre et des masques, et malgré tout, des sourires et le plaisir de se retrouver. Un confinement supporté tant bien que mal. Une demi-heure de visite, et elle va retrouver d’autres résidents. Dans une maison de retraite, aucun décès lié au virus n’est à déplorer, mais l’isolement n’en est pas moins resté cruel. Elle espère pouvoir les serrer dans ses bras le plus vite possible. Durant l’épidémie, la bénévole n’a perdu aucun de ses habitués.