Avion dérouté à Chypre : le pirate de l'air s'est rendu

13h50 - Le pirate de l'air s'est rendu. Il est sorti de l'appareil, les mains en l'air, avant d'être arrêté par la police.

Le point à 13h :

  • Sept personnes, dont trois passagers dont on ignore les nationalités, sont toujours retenues à bord d'un avion de la compagnie Egyptair sur le tarmac de l'aéroport de Larnaca, à Chypre.
  • Le pirate de l'air présumé, qui affirme avoir une ceinture d'explosifs, serait un professeur d'université égyptien.
  • Il ne s'agirait pas d'un acte terroriste mais les motifs de l'homme sont encore très flous. Certains médias chypriotes avancent des problèmes conjugaux, d'autres des motivations politiques.
  • L'avion, qui effectuait la liaison entre Le Caire et Alexandrie, a été dérouté peu avant 08h ce matin. Plusieurs dizaines de passagers ont été libérés sans heurt dans la matinée.

12h45 - Le ministère des Affaires étrangères affirme que le pirate de l'air est un certain Seif Eldin Moustafa. "L'affaire est toujours en cours", indique le ministère dans un tweet, sans fournir plus de précisions.

12h15 - Selon deux chaînes de télévisions chypriotes, l'homme aurait laissé tomber une lettre sur le tarmac pour réclamer la libération de certaines personnes prisonnières en Egypte.

11h30 - Il reste sept personnes à bord de l'avion dérouté, parmi lesquelles trois passagers. Selon le ministre de l'Aviation civile égyptienne, Cherif Fathy, le pirate de l'air n'a pour le moment formulé aucune revendication concrète.

11h - "C'est quelque chose qui n'a rien à voir avec le terrorisme", déclare le président chypriote, Nicos Anastasiades. Le pirate de l'air aurait agi selon des motifs personnels et aurait notamment demandé à voir son ex-femme, de nationalité chypriote.

10h35 - La radio publique chypriote annonce que de nouveaux passagers quittent l'avion. Par ailleurs, selon Reuters, le pirate de l'air présumé serait professeur de médecine vétérinaire à l'université d'Alexandrie. 

10h - Le pirate de l'air pourrait avoir agi pour des motifs personnels, notamment conjugaux, affirme la radio publique chypriote. Il s'agirait d'un Egyptien dont la femme est de nationalité chypriote. Selon l'agence de presse égyptienne Mena, l'homme s'appellerait Ibrahim Samaha.

09h30 - EgyptAir affirme sur Twitter avoir obtenu la libération de tous les passagers à l'exception de "4 étrangers" et des membres de l'équipage.

09h20 - La compagnie EgyptAir confirme le détournement de son vol MS181 dans un tweet :

09h15 - C'est le pilote de l'avion, Omar Al Gammal, qui a indiqué aux autorités avoir été menacé par un passager portant une ceinture d'explosifs, indique un communiqué du ministère de l'aviation civile chypriote.

09h10 - Selon la télévision publique chypriote, plusieurs passagers auraient été libérés de l'appareil, toujours garé à l'aéroport de Larnaca.

09h05 - On ne sait pas exactement combien de passagers sont à bord de l'appareil. Selon l'Egypte, il y aurait quelque 80 passagers mais les autorités chypriotes estiment qu'il y en a 55.

09h - Le pilote aurait été menacé par un homme portant une ceinture d'explosifs, affirme le ministère de l'aviation civile chypriote.

08h30 - Un avion de ligne de la compagnie Egyptair, effectuant la liaison entre Le Caire et Alexandrie, a été dérouté vers Chypre ce mardi matin.

Vers 07h50, la tour de contrôle de Larnaca, à Chypre, a été contactée par des pirates de l'air qui ont ont demandé l'autorisation d'atterrir, sans autre revendication pour le moment. Très peu d'informations sont disponibles mais il pourrait s’agir d’une attaque terroriste : selon Reuters, il y aurait au moins un homme armé à l'intérieur de l’appareil qui transporte 55 passagers et 7 membres de l’équipage.

L'appareil s'est posé sans encombre et une cellule de crise a été mise en place par les autorités chypriotes.

Plus d'informations à venir.

Rappelons que le 31 octobre dernier, l'Egypte avait déjà été frappée par un attentat visant l'un de ses avions. Daesh avait revendiqué sa responsabilité dans le crash de l'Airbus A321 dans le Sinaï, qui reliait Charm el-Cheikh en Egypte à Saint-Pétersbourg en Russie. 224 passagers étaient à bord.