Egypte : le Nouvel Empire

·2 min de lecture

Cette période de stabilité et de réussite économique, marquée aussi par la révolution religieuse d’Akhénaton, donne à l’Égypte, à son apogée, ses plus célèbres souverains. Hatchepsout, Toutankhamon, Ramsès II… se font inhumer dans de somptueuses sépultures souterraines.

Cet article est issu du Hors-série de Sciences et Avenir n°197 daté avril-mai 2019.

L'Histoire

XVIIIe DYNASTIE – XXe DYNASTIE

Durant cette période au cours de laquelle règnent les Thoutmosides (XVIIIe dynastie) puis les Ramessides (XIXe-XXe dynasties), les capitales sont tour à tour les cités de Thèbes, Memphis et Per-Ramsès. Le pouvoir politique se déplace de la Haute-Égypte vers l’est du Delta afin de protéger les intérêts commerciaux égyptiens en Syrie-Palestine. Mais la crise économique causée par la perte des riches territoires de cette région emporte le Nouvel Empire.

La politique et la religion

Les tombes royales de Thèbes dans la vallée des Rois, sont vandalisées dès le règne de Ramsès IX et leurs trésors pillés, sur fond de crise économique. Des enquêtes sont menées pour évaluer les rapines, mais ces dernières se poursuivent jusqu’au règne de Ramsès XI, dans un contexte de guerre civile. Influents à Thèbes, les prêtres d’Amon participent aux vols pour financer la défense de leur ville et sa région.

Sous Amenhotep IV, la religion est ébranlée. Le souverain, qui troque son nom contre celui d’Akhénaton, choisit une nouvelle capitale, Akhétaton ("l’horizon du disque"), l’actuelle Amarna, où une nouvelle divinité, le dieu solaire Aton, est vénérée et bientôt élevée au rang de dieu unique. Mais la ville est abandonnée sous son successeur Toutankhamon. Reste de cet épisode éphémère de l’histoire égyptienne un art figuratif particulier prescrit par le souverain (traits du visage allongés, formes corporelles épanouies) pour distinguer la famille royale du commun des mortels.

Les sites et les monuments

Alors que depuis l’époque des pyramides, les temples funéraires s’élevaient à proximité des tombes royales, au Nouvel Empire, les sépultures sont bâties dans la montagne (vallée des Rois) et les temples funéraires dans le désert : des "châteaux de millions d’années" où le culte royal est associé à celui du dieu Amon.

La Vallée des rois, sur la rive gauche du Nil, face [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles