Egypte : au moins 235 morts dans l’attaque d’une mosquée du Sinaï

Le Parisien avec AFP
La mosquée Rawda ce vendredi 24 novembre 2017 dans le nord du Sinaï

L’attaque a visé les fidèles pendant la grande prière du vendredi.


Des hommes armés ont attaqué une mosquée, ce vendredi, en Egypte, dans le nord du Sinaï, faisant plus de 200 morts.

Les faits. Ce vendredi, en pleine prière hebdomadaire, des assaillants ont déclenché une explosion dans une mosquée de Bir al-Abed, à une quarantaine de kilomètres à l’ouest d’Al-Arish, capitale de la province du Nord-Sinaï. Selon Associated Press, après l’explosion, les assaillants ont ouvert le feu sur des fidèles qui fuyaient depuis des véhicules à l’extérieur de la mosquée.

Les victimes. Le bilan s’est aggravé au fil de l’après-midi de ce vendredi. Vers 16h30, les autorités ont annoncé au moins 235 morts. Au moins 130 personnes ont été blessées. Le chef d’un groupe bédouin qui combat Daech a expliqué que la mosquée était connue comme un lieu de rassemblement de Soufis, adeptes d’un courant mystique de l’Islam considéré comme hérétique par le groupe djihadiste. Parmi les fidèles, se trouvaient également des conscrits de l’armée. Elles ont été transportées à l’hôpital mais des carcasses de voitures avaient été placées sur les principales routes, en bloquant l’accès, ont confié des policiers à Associated Press.

Trois jours de deuil national. La présidence a décrété trois jours de deuil national. Une réunion des responsables de la sécurité intérieure a également été organisée, selon Associated Press. Le président égyptien a également promis une réponse «brutale» à cette attentat.

Les premières réactions. Emmanuel Macron a quant à lui tweeté ses « condoléances » aux victimes des attentats.




Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, a également partagé sur Twitter son « effroi » et ses « condoléances aux familles ainsi qu’aux autorités du pays ». Dans un communiqué, le ministre ajoute que « La France (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Attentat en Egypte : le président Al-Sissi promet une réponse «brutale»
Esclavage moderne : 40 millions de cas dans le monde
Allemagne : les socialistes prêts à discuter avec Merkel
Esclavage moderne : «On est tous responsables de la situation»
Suisse : quatre Français fichés S licenciés par la mosquée de Genève

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages