Egypte : l'installation de quatre sphinx antiques au centre de la ville du Caire fait polémique

franceinfo Culture avec agences

Sur l'emblématique place Tahrir du Caire, épicentre de la révolte populaire de 2011 connue pour ses embouteillages monstres, quatre sphinx fraîchement déplacés de leur site originel à Louxor (sud) attendent d'être officiellement dévoilés.

Vieux d'environ 3.500 ans, les sphinx à tête de bélier et corps de lion ont longtemps orné le temple de Karnak avant leur transfert début mai dans la capitale égyptienne.
Les quatre pièces de grès ont été installées autour d'un obélisque de granite rose trois fois millénaire portant une représentation du roi Ramsès II, déplacé quelques mois plus tôt du site archéologique de Tanis, dans le delta du Nil.


Archéologues et universitaires inquiets

Ce projet urbanistique, lancé par les autorités en 2019, crée la polémique. Il s'est attiré les foudres d'archéologues, de militants et d'universitaires, en raison notamment de l'exposition des pièces antiques à la pollution et à l'érosion.

Fin 2019, une pétition demandant l'arrêt des travaux a été adressée au président Abdel Fattah al-Sissi. Une ONG locale, le Centre égyptien pour les droits économiques et sociaux, a même entamé une procédure judiciaire dénonçant la mise en danger "d'objets inestimables" en invoquant la convention de Venise pour la préservation des monuments.

"L'importante pollution sur la place Tahrir va dégrader les (...)



Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi