En Egypte, l'armée appelle pouvoir et opposition au dialogue

L’influente armée égyptienne a affirmé samedi que le dialogue constituait le seul moyen pour résoudre la grave crise entre le président islamiste Mohamed Morsi et l’opposition, mettant en garde contre un «désastre».

Il s’agit de la première prise de position de l’armée depuis le début de la crise, déclenchée le 22 novembre par un décret octroyant à M. Morsi des prérogatives s’apparentant à des pleins pouvoirs.

«Le dialogue est la meilleure et la seule voie qui permet d’arriver à un compromis et de représenter au mieux les intérêts de la nation et de ses citoyens», a fait valoir le porte-parole de l’armée dans un communiqué.

Dans la foulée, l’armée prévient que, faute de dialogue, l’Egypte emprunterait «un sentier obscur qui déboucherait sur un désastre». «Nous ne saurions le permettre», ajoute le texte.

L’armée appelle aussi au «respect de la légalité et des règles démocratiques sur lesquelles nous nous sommes tous entendus».

 

En revanche, le communiqué ne fait pas mention d’informations du quotidien gouvernemental Al-Ahram qui assurait samedi que le cabinet de M. Morsi avait approuvé un projet de loi donnant pouvoir à l’armée d’arrêter des civils en cas de troubles à l’ordre public.

Un appel au dialogue a aussi été lancé par Mohammed Badie, guide suprême des Frères musulmans dont le président Morsi est issu, lors d’une conférence de presse. Mais il a insisté sur la nécessité de respecter la «légitimité» des décisions du chef de l’Etat.

Les manifestations, qui ont pris un tour violent dans la nuit de mercredi à jeudi avec sept morts et plusieurs centaines de blessés dans des heurts entre pro et anti-Morsi, se succèdent depuis deux semaines dans le pays.

Possible report du référendum

Outre l’annulation du décret, l’opposition demande le report d’un référendum programmé pour le 15 décembre sur un projet de Constitution controversé, le temps qu’un texte consensuel soit rédigé. Elle accuse la mouture actuelle d’ouvrir la voie à une islamisation accrue de la législation et de (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

L'auteur d'enlèvements de Français au Sahel crée un nouveau groupe armé au Mali
A Gaza, la démonstration de force du Hamas à l'occasion de ses 25 ans
La grossesse royale et la farce tragique
Egypte : le calme est revenu aux abords du palais présidentiel
Les négociations climatiques se prolongent à Doha
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.