Egypte: Défilé de 22 momies royales au Caire

·2 min de lecture
EGYPTE: DÉFILÉ DE 22 MOMIES ROYALES AU CAIRE

LE CAIRE (Reuters) - Un grand défilé a transporté 22 momies royales égyptiennes dans des capsules spéciales à travers Le Caire samedi, jusqu'à un nouveau musée où elles pourront être exposées avec plus de splendeur.

Le convoi a transporté 18 rois et quatre reines, pour la plupart du Nouvel Empire, du Musée égyptien de la place Tahrir, au centre du Caire, au Musée national de la civilisation égyptienne de Fostat, à environ 5 km au sud-est.

Les autorités ont fermé les routes le long du Nil pour cette cérémonie élaborée, destinée à susciter l'intérêt pour les riches collections d'antiquités de l'Égypte, alors que le tourisme est presque entièrement paralysé en raison des restrictions liées à la pandémie de COVID-19.

Le président Abdel Fattah al Sissi a assisté au défilé des momies dans des véhicules ornés de motifs pharaoniques dorés.

Les responsables de l'agence culturelle des Nations unies, l'UNESCO, et de l'Organisation mondiale du tourisme étaient également présents à la cérémonie.

Chaque momie avait été placée dans une capsule spéciale remplie d'azote pour assurer sa protection, a déclaré l'archéologue égyptien Zahi Hawass.

Elles ont été transportées dans des véhicules conçus pour les bercer et leur assurer une certaine stabilité.

UNE EXPOSITION "CIVILISÉE"

"Nous avons choisi le Musée des civilisations parce que nous voulons, pour la première fois, exposer les momies d'une manière civilisée, d'une manière instruite, et non pour l'amusement comme elles l'étaient au Musée égyptien", a déclaré Zahi Hawass.

Les archéologues ont découvert les momies dans le complexe de temples mortuaires de Deir el Bahari à Louxor et dans la Vallée des Rois voisine à partir de 1871.

La plus ancienne est celle de Seqenenrê Tâa, le dernier roi de la 17e dynastie, qui a régné au 16e siècle avant notre ère et dont on pense qu'il a connu une mort violente.

Le défilé comprenait également les momies de Ramsès II, Séthi Ier et Ahmès-Néfertary.

Fostat, où se trouve le nouveau musée, était le site de la capitale de l'Égypte sous la dynastie des Omeyyades après la conquête arabe.

"En procédant de la sorte, en grande pompe, les momies reçoivent leur dû", a déclaré Salima Ikram, égyptologue à l'Université américaine du Caire.

"Ce sont les rois d'Égypte, ce sont les pharaons. Et donc, c'est une façon de montrer son respect."

(Sayed Shaesha, Mahmoud Mourad, Nadeen Ebrahim et Aidan Lewis; version française Camille Raynaud)