Egypte : le canal de Suez, une voie commerciale essentielle au passé tumultueux

Jacques Deveaux
·1 min de lecture

Un porte-conteneurs bloque le canal de Suez depuis le 24 mars et le monde retient son souffle... Retour sur les enjeux de ce passage primordial pour l'économie mondiale, voie commerciale au passé tumultueux.

Ferdinand de Lesseps

L'idée d'assurer une liaison entre la Méditerranée et la mer Rouge, et au-delà vers l'Asie, n'est pas nouvelle. Dans l'antiquité déjà, le pharaon Sésostris III (1878-1843 av. J-C.) fait creuser un canal d'Ouest en Est et relie le Nil à la mer Rouge. Au cours des siècles, la rénovation de cette voie d'eau est fréquente en raison d’une géographie difficile et d’un ensablement permanent. Au final, la nature l'emporte et la liaison est abandonnée.

Ce n'est qu'au XIXe siècle que l'idée va refaire surface avec Ferdinand de Lesseps. Celui qui n'est qu'un modeste diplomate en poste à Alexandrie va profiter de son amitié avec Saïd Pacha, futur vice-roi d'Egypte, pour obtenir la concession qui lui permettra de creuser le canal. Affaire coûteuse qui se révèlera très fructueuse. En décembre 1858, la Compagnie universelle du canal maritime de Suez est créée.

Il faudra dix années, de 1859 à 1869, pour parvenir à creuser le canal de Suez. Au départ, on y travaille à la pelle et à la pioche, sous le régime de la corvée imposé par Saïd Pacha. Tous les mois, 25 000 paysans sont obligés de venir travailler sur le chantier. On ignore le nombre de victimes parmi les ouvriers. L'Egypte moderne a avancé le chiffre de 120 000 morts.

L'importance du canal va croître avec (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi