Egypte : la Basse Époque et l'époque ptolémaïque

·2 min de lecture

Assyriens, Perses puis Grecs… Les envahisseurs déferlent sur une Égypte affaiblie mais dont la culture demeure vivace. Les successeurs d’Alexandre le Grand adopteront certaines traditions locales, forgeant une culture hellénistique autour d’Alexandrie, la nouvelle capitale.

Cet article est issu du Hors-série de Sciences et Avenir n°197 daté avril-mai 2019.

L'Histoire

TROISIÈME PÉRIODE INTERMÉDIAIRE

XXIe dynastie - XXVe dynastie soudanaise (v. 1069 - 664)

Le pharaon Smendès met fin aux troubles qui ont emporté le Nouvel Empire. Il fonde la XXIe dynastie, choisit pour capitale une nouvelle cité, Tanis, au nord de Per-Ramsès. Mais l’Égypte, divisée en de multiples principautés, subit une succession d’invasions.

BASSE ÉPOQUE

XXVIe dynastie saïte - XXXIe dynastie perse (664 - 332)

Les Assyriens mettent Thèbes à sac en 664 mais repoussent les Soudanais en Nubie. Ils placent sur le trône Psammétique Ier de Saïs (fils d’un prince du Delta d’origine libyenne) qui réunifie le pays (656). Mais en 525, le pharaon Psammétique III se rend au roi perse Cambyse II dont les armées ont envahi le pays : l’Égypte devient une province de l’empire achéménide pour un peu moins de deux siècles.

ÉPOQUE PTOLÉMAÏQUE (332 – 30)

En 332, les troupes d’Alexandre, roi de Macédoine, se rendent maîtresses de l’Égypte. À la mort d’Alexandre, en 323, l’un de ses généraux, Ptolémée, monte sur le trône. Il fonde la dynastie ptolémaïque (305 à 30) qui dominera la Méditerranée orientale pendant trois siècles.

La politique et la religion

Une instabilité politique et culturelle marque la période. Sous la XXIe dynastie (rois de Tanis), le centre du pouvoir se situe en Basse-Égypte, tandis que Haute- et Moyenne-Égypte (région d’Assiout) sont administrées par les prêtres d’Amon, qui ont des liens familiaux avec les pharaons. Leur temple, à Thèbes, domine la vie politique et économique locale. Les tombes royales de Tanis témoignent de la prospérité de l’Égypte (jusque sous la XXIIe dynastie). Elles contiennent des pièces d’une qualité comparable à celles découvertes dans la tombe de Toutankhamon.

Le culte des animaux prend au Ier millénaire des proportions inédites. Les Ptolémées, bien que d’identité culturelle grecque, font construire des temples, reprennent les attributs des ro[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles