Egypte : "Ils abattaient les gens, les uns après les autres", raconte un rescapé de l'attentat qui a fait 305 morts

France 2
Au lendemain de l'attentat qui a fait plus de 300 morts dans une mosquée du nord Sinaï, les autorités continuent de traquer les terroristes. Pour l'heure, toujours aucune revendication.

Funérailles, prières, bandeaux noirs dans les médias : l'Egypte pleurait, samedi 25 novembre, les 305 personnes tuées la veille dans une mosquée, l'attentat le plus sanglant dans l'histoire récente du pays. France 2 a pu rencontrer des rescapés de cet attentat. "Ils abattaient les gens les uns après les autres", raconte un adolescent blessé par balles.

"Lorsqu'ils ont ouvert le feu, les gens ont commencé à tomber les uns sur les autres. Certains sont morts par étouffement. Quelqu'un criait : 'Sortez par les fenêtres ou nous allons tous mourir'. C'est à ce moment-là que j'ai été blessé et je me suis évanoui", raconte un autre rescapé qui a pris une belle dans le dos. Selon les enquêteurs, le commando aurait été composé d'une trentaine d'hommes, sous la bannière de l'organisation Etat islamique.

Al-Sissi promet de "venger les martyrs"

Quelques heures après la promesse du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi de "venger les martyrs", l'armée a procédé dans la nuit à des frappes aériennes dans la zone de l'attaque, où les forces de sécurité combattent la branche égyptienne de l'EI. Les avions ont visé "des véhicules utilisés dans l'attaque terroriste, tuant leurs occupants", a indiqué un porte-parole.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :