EGYPTE. 2 ans après, certains rêvent d'une nouvelle révolution

L'Egypte se prépare vendredi 25 janvier à de nouvelles manifestations à l'occasion du deuxième anniversaire du début du soulèvement populaire qui contraignit Hosni Moubarak à la démission début 2011, dans un climat de tension politique et de crise économique.

L'opposition a appelé à défiler à travers le pays contre le président islamiste Mohamed Morsi et les Frères musulmans dont il est issu, en reprenant les mêmes mots d'ordre qu'il y a deux ans : "Pain, liberté, justice sociale".

Sortons vers les places pour finaliser les objectifs de la révolution", a appelé sur Twitter Mohamed ElBaradei, l'une des figures de proue de l'opposition laïque.

Des rassemblements sont prévus sur l'emblématique place Tahrir, au Caire, devant le palais présidentiel d'Héliopolis dans la banlieue de la capitale ainsi que dans plusieurs villes de province comme Alexandrie (nord) et Assiout (centre).

Les forces de l'ordre ont prévu de renforcer leur présence, selon une source de sécurité.

Les Frères musulmans, eux, n'ont pas officiellement appelé à manifester vendredi. Pour marquer le deuxième anniversaire de la "révolution", ils ont lancé une initiative intitulée "Ensemble nous construisons l'Egypte", rassemblant une série d'actions sociales et caritatives.

"Nouvelle révolution"

Le climat est alourdi par l'annonce attendue le lendemain, samedi, du verdict dans le procès des responsables présumés de la mort de 74 personnes à l'issue d'un match de football à Port-Saïd (nord-est) en février 2012.

Les "Ultras" du club cairote d'al-Ahly, qui assurent compter la grande majorité des victimes, menacent de manifestations violentes et d'une "nouvelle révolution" s'ils n'obtiennent (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

EGYPTE. 2 ans après, certains rêvent d'une nouvelle révolution
EGYPTE. Les graffitis du Caire racontent une révolution inachevée
EGYPTE. "L'opposition peut limiter les dégâts"
Le salafisme, qu'est-ce que c'est ? Uncle Obs vous explique
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.