Comment expliquer la multiplication des effondrements de balcons ?

Un bruit fracassant et des dégâts bien souvent spectaculaires. Les chutes de balcons se sont multipliées ces dernières années, selon un rapport commandé par le gouvernement. On recense 40 incidents de ce type en 10 ans. Le dernier en date remonte au 29 juillet dernier. A Courchelettes, près de Douai, dans le Nord, deux balcons se sont effondrés dans une détonation subite et ont fini leur chute sur la terrasse des habitants du rez-de-chaussée, selon une information de La Voix du Nord.

"Un bruit énorme"

Sur les 15 millions de balcons que compte la France, les plus fragiles seraient ceux des logements neufs en béton, selon le rapport commandé par le gouvernement. Mal isolés, l’eau s’y infiltre et attaque le béton puis la structure métallique. Jamila Bahous a été victime de la fragilité du bâtiment dans lequel elle réside, à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine.

En mars 2018, alors qu’elle prend l’air sur son balcon, l’une de ses voisines lui hurle de rentrer chez elle. Elle s’exécute et dans la foulée entend "un bruit énorme". Ce bruit, c'est celui du balcon du septième étage qui s'est détaché, entraînant dans sa chute les deux du dessous. Celui de Jamila Bahous a tenu, mais les débris ont frappé l'endroit où elle se trouvait.

"Des graviers sont tombés" et tout s’est assombri, "il n’y avait plus de lumière d'un coup, zéro lumière", raconte-t-elle à BFMTV. "J’ai eu beaucoup de chance", souffle-t-elle, visiblement encore chamboulée par sa mésaventure.

Mais les événements prennent parfois une tournure plus tragique, comme à Angers, le 15 octobre 2016. Ce soir-là, des étudiants organisent une pendaison de crémaillère dans leur nouvel appartement du centre-ville. Sous le poids des invités, le balcon cède et 18 personnes basculent dans le vide. Quatre d’entre eux - trois hommes de 21, 23 et 25 ans ainsi qu’une jeune femme de 18 ans - meurent.

Lire la suite sur BFMTV.com

Cette vidéo peut également vous intéresser :