Efficacité du couvre-feu à 18h : pourquoi Jean Castex est allé trop vite en besogne

·1 min de lecture

Le 14 janvier, Jean Castex justifiait l’élargissement du couvre-feu à 18h sur l’ensemble du territoire par son efficacité dans les départements où il était déjà en place. Pourtant, celui-ci n’était instauré que depuis 12 jours : un délai court pour tirer des conclusions, alors qu'Olivier Véran juge aujourd'hui que cette mesure n'est "pas suffisante".

“Il apparaît selon les données disponibles à ce jour que cette mesure a une efficacité sanitaire” : c’était l’argument phare de Jean Castex lors de son allocution du 14 janvier, au cours de laquelle il a annoncé l’extension du couvre-feu à 18h sur l’ensemble du territoire. “Dans les 15 premiers départements où le couvre-feu a été mis en œuvre à 18h dès le 2 janvier dernier, la hausse du nombre de cas y est 2 voire 3 fois plus faible que dans les autres départements métropolitains”, assurait-il.Vrai ou pas ? A l’instant t, oui : on constate bien diminution de l’augmentation du nombre de cas les jours qui suivent son entrée en vigueur dans ces départements. Mais serait-ce suffisant limiter l’augmentation de la pandémie ? Sur le long terme non, et c’était prévisible : l’affirmation ne prenait pas en compte le variant détecté au Royaume-Uni, qui menaçait déjà de changer la donne. Quinze jours après son élargissement au territoire national, les chiffres confirment les limites du couvre-feu à 18h : une augmentation du nombre de cas ces derniers jours dans ces mêmes départements met à mal l’argument du chef du gouvernement....

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Couvre-feu : dernier dans le métro, premier au boulot

Jean Castex annonce le passage à 18 heures du couvre-feu sur tout le territoire

"Voir son restau vide, ça donne envie de se pendre !" : à Marseille, la déprime du couvre-feu à 18 heures

Couvre-feu : ce que nous racontent les nuits dont nous sommes privés

Couvre-feu et fermetures d'établissements prolongés : les nouvelles mesures anti-Covid annoncées par Jean Castex