Une "efficacité absolument phénoménale" : le vaccin d'AstraZeneca mal-aimé, mais bientôt adopté ?

·1 min de lecture

"Sous vaccin" à "l'efficacité moindre", effets secondaires plus notables… Depuis son entrée sur le marché européen, le vaccin AstraZeneca fait l'objet de nombreuses critiques et réticences. Mais une étude écossaise rebat les cartes. Explications.

Avant d'accepter d'être mise sur liste d'attente pour prétendre à une vaccination avec le sérum d'AstraZeneca, Emma* a pesé le pour et le contre. Asthmatique et fragile des poumons, la cinquantenaire lyonnaise aimerait mieux se faire vacciner, "pour se sentir en sécurité". Arrêter de vivre avec une épée de Damoclès au dessus de la tête en somme. "Mais je me suis posée et me pose encore beaucoup de questions sur ce vaccin", admet-elle. "J'ai lu qu'il n'avait qu'une efficacité de 80% alors que Moderna et Pfizer sont à plus de 90%. Est-ce suffisant ?" Et d'ajouter : "Sera-t-il aussi résistant aux variants ?" Des inquiétudes notamment fondées sur les déclarations du gouvernement ces dernières semaines, qui n'ont pas taraudé que l'esprit d'Emma. Une efficacité moindre sur les plus de 65 ansDepuis sa mise en vente sur le marché européen, le vaccin du laboratoire anglo-suédois traîne une image écornée. Et pour cause : il aurait moins d'efficacité que les autres sur les plus de 65 ans. Début février, la Haute autorité de Santé a d'ailleurs recommandé de ne pas vacciner les plus âgés avec ce vaccin. En cause : un manque d’éléments probants dans les essais cliniques de phase 3 sur cette population particulièrement vulnérable. "Nous...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Relance économique de François Bayrou : il n’est jamais trop tard pour aimer la dette

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Les caricatures : savoir les apprécier sans pour autant les aimer"

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?