Effets secondaires des vaccins : 2.894 "cas graves" recensés sur 5,25 millions d'injections

·1 min de lecture

Une nouvelle vague d'inquiétude s'est abattue en Europe sur le vaccin AstraZeneca. Quatre pays - le Danemark, la Norvège, l'Islande et la Bulgarie - ont décidé de suspendre à titre de précaution l'utilisation du produit en raison de la découverte des cas graves de formation de caillots sanguins chez des personnes vaccinées. L'Agence européenne des médicaments a également évoqué des allergies sévères. L'organisation européenne et l'Organisation mondiale de la santé se sont pourtant voulues rassurantes, arguant qu'aucun lien de cause à effet ne peut être pour le moment établi. La France, elle aussi, estime qu'il n'y a pas "lieu de suspendre" AstraZeneca, comme l'a déclaré jeudi le ministre de la Santé, Olivier Véran, en évoquant la supériorité du bénéfice sur le risque encouru.2

Lire aussi - Vaccin AstraZeneca et caillot sanguin : entre suspension et maintien, les pays européens évaluent les risques

Vendredi, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a également dit souhaiter, au regard des éléments actuels, "la poursuite de la vaccination avec le vaccin AstraZeneca". Car pour l'heure, au-delà même de l'éventuelle formation de caillots de sang, les effets secondaires recensés depuis le début de la vaccination en France restent peu nombreux et ne font pas l'objet d'alerte spécifique.

Sur l'ensemble des 5,25 millions d'injections (première et seconde doses confondues) survenues au 4 mars, l'Agence du médicament en a recensé 11.802, soit 0,22% du nombre total. Ce chiffre...


Lire la suite sur LeJDD