"Un effet immédiat": pourquoi le jus de cornichon est la nouvelle potion magique des joueurs anglais

Des crampons, le combo maillot-short-chaussettes, une bouteille d’eau… et un bocal de cornichons. Et s’il s’agissait du nouvel équipement du footballeur amateur? C’est l’une des images marquantes du début de l’Euro: Kieran Trippier s’étirant la jambe droite sur un panneau publicitaire avant de consommer du "pickle juice" en version originale, dimanche dernier lors de la victoire anglaise face à la Serbie (1-0).

De quoi interloquer (ou écœurer) les téléspectateurs, moins les sportifs. Plusieurs tennismen ont récemment été vus en ingérant en plein match comme le Russe Daniil Medvedev, l’Espagnole Paulo Badosa ou son compatriote Carlos Alcaraz. Avec un but: faire disparaitre instantanément les crampes.

La stimulation du vinaigre sur le fond de la gorge ferait disparaître la crampe

Même Kyle Walker, équipier de Kieran Trippier en sélection anglaise, s’est étonné que cette découverte ait autant fait parler. "Je pense que cela existe depuis un bon moment", a déclaré le défenseur anglais aux journalistes mercredi. "Cela a juste été mis en évidence avec la photo de Tripps." Bien connues dans le sport, les vertus du breuvage restent assez méconnues, même chez les spécialistes. Plusieurs nutritionnistes contactés par RMC Sport ont confié leur surprise à l’évocation du sujet. Le jus de cornichon a bien fait l’objet de publications scientifiques, toutefois assez rares sur le site de référence PubMed.

"Plusieurs travaux ont comparé l’ingestion d’une ou deux cuillères à soupe de jus de cornichon versus de l’eau", remarque Patrick Tounian, chef du service de nutrition et gastroentérologie pédiatriques à l’hôpital Armand-Trousseau (Paris).

"Dans le groupe qui avait avalé le jus de cornichon, la crampe cédait plus rapidement"

Par quel mécanisme? "Tous les travaux montrent que le jus de cornichon ne peut pas réhydrater", explique-t-il. "Le mécanisme retenu, qui est donc l’hypothèse, serait une stimulation par le vinaigre, l’acide acétique, qu’on trouve dans ce jus de cornichon. Ce vinaigre stimulerait l’oropharynx, le fond de la gorge, et cette simulation provoquerait un réflexe qui ferait disparaitre la crampe." Une petite lampée pour agir vite, pas pour durer.

"Un effet immédiat oui parce que c’est un réflexe neurologique, ça produirait un réflexe qui fait disparaitre la crampe", confirme le Dr Tounian. "Mais comme c’est un réflexe, l’effet n’est pas prolongé. Ça ne réhydrate pas donc, si la cause de la crampe est une déshydratation, ça ne sert à rien. Ça va peut-être faire disparaître la crampe mais elle va immédiatement réapparaître." Il reste donc nécessaire d’accompagner le shot d’une consommation régulière d’eau.

Information bien intégrée par Kyle Walker. "Je n’en prends pas (de jus de cornichon), je reste bien hydraté", sourit le joueur de Manchester City. "J'ai eu beaucoup de chance de ne pas avoir de crampes." Il s’évite un moment pas forcément agréable comme l’avaient démontré les grimaces de Paulo Badosa au moment d’ingurgiter le produit en 2021 à la United Cup. Et elle avait repris pied: les stats avaient remarqué une augmentation de la vitesse de ses coups droits après ingestion.

Une question se pose: qui a, un jour, eu l’idée de lancer ce produit sur le marché, où il est commercialisé en packs ou grands contenants? "C’est le principe de la science, quelqu’un a dû boire du jus de cornichon et voir que ça faisait disparaître une crampe", imagine Dr Tounian. "Boire du vinaigre, c’est plus difficile. C’est sûrement le fait que ce soit un peu dilué qui provoque cette stimulation sans que ce soit très désagréable à avaler."

"Cela fait partie intégrante du football maintenant"

D’autres vertus lui sont attribuées, comme le contrôle de la glycémie. Ce qui reste à prouver. "Dans tout ce que j’ai lu sur le jus de cornichon, c’était vraiment les crampes mais le reste, c’est anecdotique", explique le Dr Tounian.

Sam Groth, ancien joueur de tennis retraité des courts depuis 2018, avançait la même conclusion au moment où Daniil Medvedev avait eu recours au produit miracle lors de sa finale de l’Open d’Australie face à Rafael Nadal en 2022. "Le jus de cornichon affecte le réflexe oropharyngé, ce qui empêche les nerfs de s'activer et les muscles de provoquer des crampes", expliquait-il sur Channel 9. "Il contient un certain niveau de sodium, mais il arrête le réflexe nerveux qui provoque les crampes musculaires."

Les propriétés du "pickle juice" sont idoines pour les pratiquants de la petite balle jaune soumis à une forte sudation et un plus grand risque de crampes en raison notamment de la durée des matchs ou de la chaleur.

"Cela fait partie intégrante du football maintenant", assure aussi Walker.

"Le football se développe et c'est quelque chose sur lequel la science du sport pense pouvoir nous être utile à la fin des matchs." Le sujet n’est pas nouveau mais sa notoriété explose. "Les publications datent du début du siècle, c’est beaucoup plus ancien", conclut le Dr Tounian. "Ça devait être utilisé mais pas médiatisé. On est à l’Euro, on voit un joueur qui fait ça en plein match." Et qui pourrait révolutionner les sacs des joueurs du dimanche.

Article original publié sur RMC Sport