Effectifs policiers, harcèlement de rue: ce qu'il faut retenir des annonces de Macron sur la sécurité

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Emmanuel Macron
    Emmanuel Macron
    25e président de la République française
Emmanuel Macron à Nice le 10 janvier 2022 avec le maire de la commune Christian Estrosi qui s'est rallié à lui - Valery HACHE © 2019 AFP
Emmanuel Macron à Nice le 10 janvier 2022 avec le maire de la commune Christian Estrosi qui s'est rallié à lui - Valery HACHE © 2019 AFP

876450610001_6290890686001

15 milliards d'euros, doublement des policiers, nouvelles brigades de gendarmerie... En déplacement à Nice dans les Alpes-Maritimes ce lundi, Emmanuel Macron a égréné une série d'annonces en matière de sécurité.

Ces mesures seront comprises dans le cadre d'une future loi sur la sécurité (Lopmi). Le chef de l'Etat a déclaré vouloir consacrer 15 milliards d'euros sur 5 ans dans ce projet de loi qui sera présenté en mars.

· Doubler les policiers sur le terrain d'ici à 2030

"On a pour objectif de doubler la présence sur le terrain à horizon 2030", a annoncé le président de la République, notamment grâce à la suppression de tâches annexes et des réorganisations. Ce serait "dans les transports en commun aux horaires où les agressions sont le plus constatées".

876450610001_6290884705001 · Création de 200 brigades de gendarmerie

Le chef d'Etat a annoncé la création de 200 brigades de gendarmerie en milieu rural. Elles "pourront prendre la forme de nouveaux types d'implantations avec des expérimentations qui vont être lancées dans plusieurs départements", a-t-il indiqué, "pour remettre de la tranquillité dans les quartiers les plus ruraux".

· Création d'une "force d'action républicaine pour les quartiers"

Emmanuel Macron a déclaré qu'une "force d'action républicaine pour les quartiers" serait lancée afin de "sécuriser" ces quartiers et d'"aider à démanteler" les points de deal.

Elle doit être"une force d'action qui, dans les quartiers qui connaissent des difficultés, va nous permettre de projeter pendant plusieurs mois des forces de sécurité dédiées qui vont venir sécuriser le quartier, aider à démanteler les principaux points de deal", a-t-il précisé.

Selon des sources concordantes, cette "force interministérielle" accompagnera "les préfets, dans des territoires exposés à une flambée de violence ou à un trafic de drogue important".

· Tripler l'amende forfaitaire du harcèlement de rue

En cas de harcèlement de rue, "l'amende forfaitaire sera triplée à 300 euros". Il a par ailleurs annoncé le doublement en 5 ans des enquêteurs dédiés aux violences intrafamiliales, portant le nombre à 4000 enquêteurs.

876450610001_6290909386001 · Généraliser les amendes forfaitaires au lieu des peines de moins d'un an de prison

Le principe des "amendes forfaitaires délictuelles a démontré son efficacité sur les sujets du drogues, nous l'avons étendu à plusieurs autres sujets", a assuré Emmanuel Macron depuis Nice.

Le chef de l'État a ainsi annoncé la généralisation des amendes forfaitaires "pour tous les délits prévoyants une peine d’emprisonnement inférieure à un an".

"Cela va permettre d’avoir une réponse immédiate, d'avoir une réponse efficace et effective", a-t-il assuré.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles