EELV s’interroge sur avenir après l’échec de Yannick Jadot

Primaire mode d'emploi: - <strong>Les dates:<\/strong> 9 octobre pour le 1er tour, 6 novembre pour le second tour  <strong>Corps électoral:<\/strong> Adhérents d'EELV et électeurs non-encartés sous réserve de la signature d'une charte et d'une contribution de 5 euros  <strong>Mode de scrutin:<\/strong> Uninominal à deux tours par correspondance</strong></strong></strong>
AFP Primaire mode d'emploi: - Les dates: 9 octobre pour le 1er tour, 6 novembre pour le second tour Corps électoral: Adhérents d'EELV et électeurs non-encartés sous réserve de la signature d'une charte et d'une contribution de 5 euros Mode de scrutin: Uninominal à deux tours par correspondance

AFP

Le parti écologiste prévoit un congrès pour le premier week-end de décembre 2022.

POLITIQUE - À quoi doit ressembler EELV ? C’est la question existentielle à laquelle sont confrontés les cadres du parti écologiste. Après la douche froide de la présidentielle et l’accord des formations de gauche au sein de la NUPES, EELV cherche sa place.

Selon les informations du Parisien publiées mercredi 10 août, « Grandir » , la motion majoritaire du parti, a d’ores et déjà posé les termes du débat, à l’occasion de son séminaire, début juillet. « Comment arriver à se faire entendre aujourd’hui, à ne pas être sous le joug de la France insoumise ? Notre congrès doit faire passer ce message clair : l’écologie c’est Europe Écologie-les Verts. (…) Aujourd’hui il faut avancer sur : comment on se dote d’un outil de parti qui ne nous freine pas ? », peut-on notamment lire dans le compte rendu que s’est procuré le quotidien.

Pour répondre à ces questions, « Grandir » compte faire appel aux 13 000 adhérents d’EELV, à travers le lancement d’un « référendum d’initiative militante » pour réécrire les statuts de la formation et bâtir un « nouveau parti de l’écologie politique », rapporte Le Parisien. Les contours du projet doivent être discutés à l’occasion d’une première réunion ce jeudi.

Une nouvelle direction à l’automne

Cette volonté de faire table rase arrive après une campagne présidentielle marquée par les divisions du parti. Pendant l’entre-deux tours, les fractures avec le camp Jadot étaient apparues avec un message incendiaire du patron des Verts Julien Bayou, envoyé dans la boucle WhatsApp de sa motion « Grandir » et révélé par L’Express. « Si on a nos responsabilités, je ne veux pas qu’on paie la mauvaise (ou l’absence de) stratégie, la non-préparation et l’absence d’ambition du projet et de la candidature », avait-il attaqué, visant clairement le candidat défait.

Quoi qu’il en soit, la tenue du congrès du parti écologiste à l’automne devrait apporter son lot de changements. EELV doit à cette occasion renouveler sa direction, et notamment s’accorder sur l’avenir de Julien Bayou, devenu député et dont le maintien à la tête ne fait pas l’unanimité.

À voir également sur le HuffPost : Où sont les écolos ? « On fait le choix de ne pas organiser le chahut dans l’Assemblée »

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi