EELV a bien reçu le chèque de 10 euros de Jean Lassalle mais «ne va pas l’encaisser»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

EELV a indiqué avoir bien reçu le chèque de 10 euros envoyé par Jean Lassalle mais ne va pas l'encaisser.

Après l'appel aux dons de EELV pour rembourser la campagne présidentielle suite à l'échec de son candidat Yannick Jadot, Jean Lassalle avait sorti le chéquier. Comme il le racontait à Paris Match la semaine dernière, le candidat Résistons a donné 10 euros. Le chèque a bien été reçu mais «on ne va pas l’encaisser», a expliqué Julien Bayou à l’AFP. «D’abord parce que c’est un don d’un parti politique, et puis on pense qu’il devrait le faire à une association féministe, par exemple», tacle-t-il en référence aux accusations de harcèlement sexuel révélées en 2017, pesant sur le député .

EELV s'approche des 2 millions

Après avoir obtenu 3,13% des voix lui-même à la présidentielle, Jean Lassalle avait annoncé qu’il allait aider, ironiquement, la LR Valérie Pécresse, l’écologiste Yannick Jadot et la socialiste Anne Hidalgo, trois des candidats qui n’ont pas obtenu les 5% des voix nécessaires pour se faire rembourser leur frais de campagne.

EELV, qui a une première échéance de 2 millions d’euros à rembourser d’ici fin mai, «s’approche» de cette somme, grâce aux dons. «Ca progresse, il y a plus de donateurs que d’adhérents» et «beaucoup de donateurs qui n’ont pas voté Jadot», se félicite Julien Bayou. La semaine dernière, le parti avait annoncé avoir récolté 1,2 millions d'euros en quelques jours seulement.

Lire aussi :Jean Lassalle donne 10 euros à Pécresse, Hidalgo et Jadot, sous la barre des 5% au premier tour


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles