Edward Snowden demande la nationalité russe, sans renoncer à sa citoyenneté américaine

·2 min de lecture

Le lanceur d’alerte avait fui son pays en 2013 après avoir rendu publics des dizaines de milliers de documents appartenant aux services de renseignement américains.

Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

Installé en Russie où il s’est réfugié il y a sept ans, l’ancien consultant affirme qu’il souhaite acquérir la nationalité de son pays d’accueil, sans pour autant se défaire de sa nationalité américaine.

C’est sur Twitter que l’ancien consultant de la NSA a annoncé avoir entamé les démarches en vue d’obtenir la nationalité russe. Il y a quelques jours, l’épouse d’Edward Snowden Lindsay Mills avait fait une autre annonce : celle de la naissance, dans les prochains mois, de leur premier enfant.

« Après des années de séparation avec nos parents, explique Edward Snowden, nous n’avons aucune intention d’être séparés de notre fils. C’est pourquoi en cette période de pandémie et de fermeture des frontières, nous demandons la double nationalité. » Le lanceur d’alerte, qui risque jusqu’à 30 années de prison dans son pays, affirme vouloir élever son fils conformément « aux valeurs américaines que nous aimons, y compris la liberté d’expression ».

Privé de passeport américain depuis 2013

En octobre, l’avocat russe d’Edward Snowden avait annoncé que son client bénéficiait désormais d’un permis de séjour d’une durée indéfinie en Russie. Privé de passeport américain depuis 2013, et recherché par la justice de son pays, l’ancien consultant avait fui à Hong Kong et s’était retrouvé bloqué à Moscou alors qu’il avait l’intention de trouver refuge en Amérique latine.

Edward Snowden affirme qu’il est prêt à rentrer aux États-Unis pour y être jugé. À condition, dit-il, d’être assuré qu’il pourra y bénéficier d’un procès équitable.