Education : Macron annonce le retour des maths «en option» en Première dès la rentrée

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Emmanuel Macron  a annoncé jeudi, lors d'une visite à Marseille , le retour des mathématiques "en option", "non obligatoire", en classe de Première dès la rentrée prochaine. "Comme je m'y étais engagé en campagne, nous réintroduirons en classe de Première la possibilité de choisir les mathématiques en option", a dit le président de la République. "Il y aura toujours la spécialité maths, mais il y aura la possibilité offerte à tous les élèves de choisir hors de la spécialité l'heure et demie de mathématiques qui avait été sortie du tronc commun", a-t-il ajouté.

>> À ÉCOUTER - Qu'est-ce que «l'école du futur» voulue par Emmanuel Macron et Pap Ndiaye ?

"Laissons la liberté aux enfants et aux familles"

Emmanuel Macron a souligné que cet enseignement "ne ser(ait) pas obligatoire dès cette première année", afin de "le faire vite". "Je pense qu'il faut aussi sortir de ce dilemme, avant que ce soit obligatoire. Laissons la liberté aux enfants et aux familles", a-t-il poursuivi. "On va leur offrir cette liberté qui correspond à mon engagement". Depuis la réforme du lycée en 2019, les mathématiques ne faisaient plus partie des matières enseignées à tous les lycéens (le tronc commun). Auparavant, même les élèves en filière littéraire bénéficiaient d'un enseignement mathématique.

Un rapport d'experts préconisait en mars de réintroduire les mathématiques dans le tronc commun dès la classe de Première, à raison d'une heure trente à deux heures en plus par semaine. Une proposition qu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles