Education : la France, pays “le plus inégalitaire de l’OCDE”

Un rapport du Cnesco, le conseil national d’évaluation du système scolaire est critique envers la France. L’éducation prioritaire ne serait pas efficace.

30 ans de politique en matière d’éducation remises en cause. C’est la conclusion d’un rapport du Cnesco, (Conseil national d’évaluation du système scolaire). Le rapport explique que l’éducation prioritaire, prônée depuis plus de 30 ans par les gouvernements successifs pour lutter contre les inégalités sociales et scolaires au sein de l'école, “ne marche pas”.

La France “occupe une position singulière” par rapport aux pays comparables de l'OCDE, note avec une pointe d'ironie le Cnesco, le Conseil national d'évaluation du système scolaire, qui a tenté de comprendre “pourquoi la France est devenue le pays le plus inégalitaire de l'OCDE”. Avec une accentuation du phénomène depuis le début des années 2000, que soulignent les études nationales et internationales.

Des “effets pervers”

“Le poids de l'origine sociale des élèves sur leur réussite scolaire est bien plus important chez nous que chez nos voisins ‘comparables’, et (ce poids) s'est aggravé sur un temps très court”, note Georges Felouzis, un des chercheurs ayant participé au rapport, qui compte une vingtaine de contributions.

Si plusieurs facteurs expliquent l'aggravation des inégalités sociales dans l'école française, le Cnesco a surtout étudié “les effets pervers” de l'éducation prioritaire, mise en place il y a plus de 30 ans pour aider les établissements situés dans des zones socialement défavorisées.

La réponse de Najat Vallaud-Belkacem

Parmi les effets pervers, selon le centre de recherches, la stigmatisation des établissements classés en éducation prioritaire, avec le départ des familles les plus favorisées, le rétrécissement de la composition sociale de ces écoles et la dégradation du niveau des élèves. Des effets qui accroissent les ségrégations sociale et scolaire dans les établissements français, déjà très prononcées. “Au lieu de lutter contre la ségrégation, on dit qu'on donne plus de moyens, manière de la rendre plus acceptable moralement”, a déclaré Nathalie Mons, présidente du Cnesco, lors d'une conférence de presse avant la publication du rapport.

“L'éducation prioritaire est un levier efficace de lutte contre les inégalités”, a répondu dans un communiqué la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles