Education: en quoi consistent les cours d'enseignement moral et civique?

Clément Boutin
·3 min de lecture
Une salle de classe à Clermont-Ferrand (photo d'illustration) - Thierry Zoccolan
Une salle de classe à Clermont-Ferrand (photo d'illustration) - Thierry Zoccolan

Le 16 octobre dernier, le professeur d'histoire-géographie Samuel Paty a été assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, après avoir montré des caricatures de Charlie Hebdo à ses élèves de 4ème, lors d'un cours d'enseignement moral et civique (EMC).

Cette discipline, introduite à la rentrée 2015 par la ministre de l'Education nationale de l'époque, Najat Vallaud-Belkacem, est enseignée de l'école primaire à la Terminale. Que contient-elle? Qui en sont en charge? BFMTV.com fait le point sur cette matière.

> Quel est le but de l'EMC?

L'enseignement moral et civique est "dans le prolongement des cours d'éducation civique", explique à BFMTV.com Maxime Reppert, professeur d'histoire-géographie et président académique du Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur (SNALC) à Dijon.

Il "aide les élèves à devenir des citoyens responsables et libres, conscients de leurs droits mais aussi de leurs devoirs", explique le ministère de l'Education nationale dans un document détaillant les modalités de la matière.

De l'école primaire au collège, il s'agit d'expliquer aux élèves le respect d'autrui, les valeurs de la République (la liberté, l'égalité, la fraternité et la laïcité) et de leur permettre de construire une culture civique. Au lycée, une thématique principale est associée à chacun des trois niveaux. À savoir la liberté en seconde, la société en première et la démocratie en terminale.

Concernant la forme que prend l'enseignement moral et civique, cela fait partie de "la liberté pédagogique dans la construction du cours" de l'enseignant, indique Maxime Reppert, tout en restant dans le cadre de ce qui est édicté au Bulletin officiel. "Il peut s'agit de l'organisation d'un débat, de l'utilisation d'un écrit ou d'une vidéo. Il doit y avoir un échange avec les élèves et leur donner les atouts pour réfléchir", souligne le professeur d'histoire-géographie.

> Quels professeurs sont en charge de l'EMC?

Au primaire, l'enseignement moral et civique est assuré par les professeurs des écoles. Au collège, ce sont les enseignants d'histoire-géographie qui sont en charge de ce cours. Au lycée, il n'y a pas de professeurs attitrés, "il s'agit généralement de ceux d'histoire-géographie, de philosophie ou encore de français", indique Maxime Reppert.

Le président académique du SNALC Dijon précise cependant qu'il n'existe pas de formation à proprement parler "pour les aider à aborder ces thèmes parfois sensibles". Des ressources existent en ligne mais elles "ne permettent pas d'appréhender toutes les questions que pourrait poser un élève".

> Combien d'heures sont consacrées à l'EMC?

À l'école primaire, une heure hebdomadaire est dédiée à l'enseignement moral et civique, soit 36 heures annuelles, rapporte le ministère de l'Education nationale. Au collège et au lycée, ce sont globalement 18 heures annuelles, toujours selon le ministère. Elles sont réparties en des cours de 30 minutes toutes les semaines ou d'une heure toutes les deux semaines.

Jean-Michel Blanquer a, par ailleurs, annoncé dimanche au Parisien vouloir renforcer dès la rentrée prochaine l'EMC "notamment en termes de nombre d'heures de cours". Une "bonne initiative", juge Maxime Reppert, qui souligne néanmoins l'existence "d'une forme de défiance entre ce que dit le ministre et ce qui se fait ensuite".

Article original publié sur BFMTV.com