Lycées: Blanquer annonce un renforcement du protocole sanitaire et la possibilité de cours à distance

Véronique Fèvre
·2 min de lecture
Jean-Michel Blanquer - Thomas Coex
Jean-Michel Blanquer - Thomas Coex

Alors qu'un appel à la "grève sanitaire" a été lancé par les syndicats d'enseignants, le ministre de l'Education nationale a fait plusieurs annonces ce jeudi soir concernant le protocole sanitaire dans les lycées, sujet de grogne depuis la rentrée de ce lundi, après les vacances de la Toussaint.

Tout d'abord, le protocole va être renforcé dans ces établissements, et des aménagements d'emploi du temps vont être rendus possibles. Jusqu'aux prochains congés scolaires, les lycées vont concrètement pouvoir fonctionner de manière hybride, avec une possibilité de cours à distance, et une condition: que les élèves soient présents au moins 50% du temps.

"Il importe que chaque élève soit présent en cours au moins la moitié du temps scolaire", écrit le ministre aux chefs d'établissement et professeurs dans un courrier que BFMTV a pu consulter. Le reste du temps, chaque établissement peut mettre en place un "accueil en demi-groupes", "par niveau" ou "le travail à distance un ou deux jours par semaine", ajoute-t-il.

Possibilité de faire des demi-groupes

Les schémas de continuité pédagogique seront adressés par les chefs d'établissements à des cellules de continuité pédagogique au sein de chaque académie. La question des collèges, qui sont aussi en grève par endroit, n'est pas évoquée en revanche.

"La cohérence des organisations s’impose: tous les élèves d’un même niveau doivent adopter les mêmes modalités d’enseignements. Les modalités d’organisation sont laissées à votre appréciation: l’accueil en demi-groupes; l’accueil par niveau dont les possibilités vous seront prochainement détaillées; le travail à distance un ou deux jours par semaine", écrit aussi le ministre.

Blocages et tentatives

Cette prise de parole ministérielle intervient dans un contexte tendu après la rentrée de lundi, en raison des mesures sanitaires prises dans les établissements scolaires, jugées insuffisantes. Alors que les crèches, écoles, collèges et lycées restent ouverts pendant cette période de reconfinement, avec port du masque obligatoire dès l'âge de 6 ans, les enseignants réclament davantage de mesures.

Au lendemain de la rentrée, des élèves ont manifesté devant leurs établissements. Une dizaine de lycées parisiens ont été la cible de brefs blocages ou de tentatives de blocage. Des blocages qui se sont poursuivis mercredi puis jeudi comme à Paris, en Haute-Corse ou encore en Seine-et-Marne. Les lycéens déplorent d'être serrés dans des petites salles, ou d'être entassés dans des cantines trop petites pour accueillir l'ensemble des élèves au moment du déjeuner.

Le syndicat Snes-FSU a appelé les autres syndicats de l'éducation FSU et l'intersyndicale éducation à "une grève sanitaire" le mardi 10 novembre pour protester contre le protocole sanitaire. Le syndicat réclame notamment "le passage à des demi-groupes", la "réorganisation de la demi-pension", le "recrutement d'agents pour nettoyer davantage les salles" et une "réflexion pour renforcer l'aération".

Article original publié sur BFMTV.com