Edouard Philippe surnommé "Pongo" pour "sa barbe et sa fidélité", en référence au chien des 101 Dalmatiens

·1 min de lecture

Edouard Philippe est devenu l’un des hommes les plus populaires de France. Alors qu’il a quitté ses fonctions de Premier ministre le 3 juillet dernier pour se consacrer pleinement à son rôle de maire du Havre, Edouard Philippe possède encore de nombreux soutiens. Certains même ne désirent qu’une chose, le voir devenir candidat en course à la présidentielle de 2022… Mais il n’en sera rien. Edouard Philippe ne souhaite pas faire de l’ombre à Emmanuel Macron. D’une nature fidèle, il défend celui qui lui a permis de devenir Premier ministre pendant trois ans.

Sa loyauté envers le président de la République est si connue qu’Edouard Philippe a même été rebaptisé "Pongo" par des députés LREM. L’homme qui a pris ses distances avec la politique est comparé au chien du dessin animé Les 101 Dalmatiens en raison de sa barbe bicolore et de sa grande fidélité. Cependant, quelques-uns de ses amis gardent encore espoir. "Philippe est quelqu’un de loyal mais le préalable à la loyauté, c’est la liberté", explique David Lisnard, le maire de Cannes, au Figaro, avant d’ajouter : "On ne peut pas être loyal si on n’est pas libre." Un de ses proches LR a également tenu à préciser : "Il faut donc savoir si sa loyauté est à l’égard de celui qui l’a fait Premier ministre ou de ses idées."

D’autres quant à eux sont bien plus fermes concernant les potentiels choix d’Edouard Philippe. Pour le maire de Toulon, Hubert Falco, il n’y a aucune chance que l’ancien Premier ministre songe à l’élection présidentielle (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Meghan Markle et Harry : leur rêve californien, leur nouvelle vie
Nicolas Bedos : sa prise de position pour la vaccination lui vaut les foudres de ses followers
Patrick et Isabelle Balkany tourmentés : leur fille Vanessa en garde à vue
Emmanuel Macron : des "conseils" à plus de 2 millions d'euros... Une facture salée qui fait jaser !
Édouard Philippe "trop orgueilleux pour s'abaisser" à trahir Macron en 2022