Edouard Philippe reçoit le Premier ministre russe Dmitri Medvedev

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, arrive ce lundi 24 juin en France où il doit rencontrer son homologue français, Édouard Philippe, pour la première fois depuis la venue du président Poutine en 2017. Les deux hommes se rencontreront au Havre pour parler des crises régionales, notamment de la Syrie et de l'Ukraine. Sans oublier les questions économiques et de la coopération.Les entreprises françaises sont très présentes en Russie. Malgré les tensions, ce pays représente un énorme potentiel d'investissement. Sept des cinquante plus gros investisseurs étrangers en Russie sont les Français, présents dans le secteur agroalimentaire ou automobile. La France est dans le trio de tête des investisseurs étrangers avec l'Allemagne et le Royaume-Uni.Mais les sanctions européennes récemment renouvelées pèsent sur les échanges. La Russie n'est que le douzième partenaire commercial de la France.La balance commerciale penche fortement du côté russe. La France exporte des matériels de transport, des produits cosmétiques et pharmaceutiques, mais aussi des machines industrielles ou agricoles.En revanche, elle importe énormément d'hydrocarbures, notamment du pétrole brut et du gaz, ainsi que des produits pétroliers raffinés. Des produits chers qui constituent l'écrasante majorité des importations françaises.Résultat : le solde des échanges reste déficitaire. Il est actuellement de 4,6 milliards d'euros en faveur de la Russie.

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, arrive ce lundi 24 juin en France où il doit rencontrer son homologue français, Édouard Philippe, pour la première fois depuis la venue du président Poutine en 2017. Les deux hommes se rencontreront au Havre pour parler des crises régionales, notamment de la Syrie et de l'Ukraine. Sans oublier les questions économiques et de la coopération.

Les entreprises françaises sont très présentes en Russie. Malgré les tensions, ce pays représente un énorme potentiel d'investissement. Sept des cinquante plus gros investisseurs étrangers en Russie sont les Français, présents dans le secteur agroalimentaire ou automobile. La France est dans le trio de tête des investisseurs étrangers avec l'Allemagne et le Royaume-Uni.

Mais les sanctions européennes récemment renouvelées pèsent sur les échanges. La Russie n'est que le douzième partenaire commercial de la France.

La balance commerciale penche fortement du côté russe. La France exporte des matériels de transport, des produits cosmétiques et pharmaceutiques, mais aussi des machines industrielles ou agricoles.

En revanche, elle importe énormément d'hydrocarbures, notamment du pétrole brut et du gaz, ainsi que des produits pétroliers raffinés. Des produits chers qui constituent l'écrasante majorité des importations françaises.

Résultat : le solde des échanges reste déficitaire. Il est actuellement de 4,6 milliards d'euros en faveur de la Russie.