Edouard Philippe : ce ministre qui était persuadé de prendre sa place après sa démission

·1 min de lecture

La rumeur se faisait persistante depuis plusieurs semaines. Après plusieurs tentatives de démenti sur une possible mésentente entre lui et Emmanuel Macron, Edouard Philippe remettait sa démission de Premier ministre au président de la République. Un départ tout en classe qui lui a permis de récupérer pleinement les rênes de la mairie du Havre dont il était élu maire quelques jours auparavant. Ses deux pieds hors de Matignon, Edouard Philippe laissait ainsi au chef de l’Etat la difficile tâche de lui trouver un remplaçant à la hauteur. De nombreux noms avaient alors circulé. De Florence Parly à Valérie Pécresse en passant par Gérald Darmanin, presque tous étaient pressentis pour remplacer Edouard Philippe au poste de Premier ministre. Mais après des heures d’attente et de réflexion, c’est sur Jean Castex, chargé de l’organisation du déconfinement en mai dernier, que le choix d’Emmanuel Macron s’est finalement porté. Si certains s’en sont réjouis, d’autres n’ont pas vu cette nomination d’un très bon œil.

Jean-Michel Blanquer le premier. Le ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports a été miné par le choix du président de la République. La raison ? Selon les informations du quotidien Libération, il était plus que persuadé d’obtenir sa place à l’hôtel de Matignon rue de Varenne.

Jean-Michel Blanquer ne cachait d'ailleurs sa certitude à personne. Tellement sûr de devenir Premier ministre, il laissait fortement sous-entendre à ceux qui venaient lui rendre visite (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Malade et miné par la crise sanitaire, Claude Barzotti décide de mettre un terme à sa carrière
Manifest : qui Melissa Roxburgh, l'interprète de Michaela Stone ?
N'oubliez pas les paroles : comment l'émission a radicalement changé la vie de Franck
Jean-Luc Reichmann fait une très belle déclaration à Zette, la voix-off des 12 coups de midi
Mort de Bert Belasco, l’acteur de Pitch et Restons ensemble, à 38 ans