EDITO. Une seule solution, l’accélération de la vaccination

·2 min de lecture

Editorial de Dominique Leglu, directrice éditoriale du pôle Sciences du groupe Challenges.

Il y eut une époque où un delta désignait un lieu un peu mystérieux où l’on s’émerveillait devant des chevaux façon Crin-Blanc comme en Camargue. Aujourd’hui, question mystère, on est servi, mais en beaucoup moins bien. Réduits que nous sommes à nous demander à quelle hauteur de vague déferlera le Delta d’aujourd’hui - variant du SARS-CoV-2 identifié en Inde il y a plusieurs mois et qui y fait des ravages – et s’il rompra ou pas on ne sait quelle digue.

Pour la fête nationale 2021, c’est le coronavirus qui mène la révolution. Pour lui couper la spicule, en guise de guillotine, on n’a pas trouvé mieux que le vaccin. Mais ses assauts vont trop vite. Après l’invasion du Royaume-Uni, le delta s’attaque à la douce France et même à se barricader derrière les gestes barrières, on aura bien noté que, premièrement, les cas de Covid-19 sont à nouveau à la hausse, deuxièmement, 40% peuvent lui être imputés. En ce messidor-début de vacances où on aimerait se prélasser sous un parasol et pas du tout dans un lit de réanimation, on en serait à regretter l’Alpha. Thermidor semble de mauvais augure. Dans 15 jours, un/e Français/e sur deux devrait être (totalement) vacciné, mais la 4ᵉ vague semble décidément se profiler. A preuve, un gouvernement français fébrile, entre deux conseils de défense, qui distille l’antienne sur l’obligation pour les soignants de se faire vacciner.

En Catalogne, finie la fête à peine commencée, les discothèques sont priées de la fermer. Quand Outre-Manche, "so shocking", des affrontements médico-médiatiques virent à l’aigre sur les plateaux télé. Des scientifiques et non des moindres y déclarent irresponsable la décision du premier ministre Boris Johnson de lever toutes les restrictions anti-Covid. C’est qu’elle va favoriser une circulation démultipliée du virus, malgré le haut niveau déjà atteint outre-Manche du nombre de total-vaccinés, mais toujours pas d’immunité collective, martèlent-ils. Ce qui ne plaît pas du tout aux dirigeants et à tel journaliste[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles