EDITO. Retraites : "Emmanuel Macron joue sa crédibilité de réformateur"

Bonjour Hervé Gattegno. Nous sommes à cinq jours de la grève contre la réforme des retraites. Alors posons la question clairement : est-il possible, si la mobilisation est massive, que cette réforme soit retirée?
Même si la météo sociale est difficile à prévoir, tout annonce que la grève sera massive jeudi, et sans doute au moins jusqu’au week-end. La grande inconnue c’est : est-ce que ça peut se prolonger? Pour autant, je ne crois pas du tout qu’Emmanuel Macron soit disposé à retirer son projet – Gérald Darmanin le proclame dans le JDD. C’est toute sa crédibilité de réformateur qui se joue – s’il renonce, il ne pourra plus rien faire. Alors au contraire, plus la grève sera massive, plus le gouvernement en appellera à l’opinion, pour dénoncer ceux qui veulent garder leurs privilèges – c’est-à-dire les fameux régimes spéciaux de retraite. Parce qu’à l’approche des fêtes, un mouvement qui dure, c’est un mouvement qui est dur pour les Français.

Lire aussi - Gérald Darmanin au JDD : "La réforme des retraites se fera"

 

"

Les revendications des infirmières, des policiers, des étudiants sont toutes différentes, et très différentes des cheminots ou des agents de la RATP

"

Mais est-ce qu’il n’y a pas un risque de "convergence des luttes", comme disent les syndicats, puisqu’on voit que les policiers, les infirmières, les étudiants se joignent au mouvement? Est-ce que ça ne peut pas rappeler ce qui s’était passé en 1995, quand Alain Juppé avait dû reculer?
C’est un précédent qui pèse mai...


Lire la suite sur LeJDD