EDITO - "Avec cette pandémie, on a découverte qu'il y a aussi en France des ralentisseurs politiques"