EDITO - "La haine anti-flic existait bien avant les gilets jaunes"

Le 23e samedi de manifestation des gilets jaunes, mobilisés depuis cinq mois en France, a été marqué par de nouvelles violences à Paris, notamment envers les forces de l’ordre.

Le slogan "suicidez-vous !" a rythmé l’avancée du cortège parisien alors que 28 policiers se sont tués depuis le mois de janvier, deux fois plus que l’an dernier. Et ces violences ne sont pas sans rappeler d’autres épisodes de haine anti-flics, rappelle notre éditorialiste politique, Christophe Barbier.

"Dire que les gilets jaunes qui commettent ces exactions sont minoritaires et que c’est un phénomène récent, c'est faux. La haine anti-flic existe depuis longtemps, bien avant les gilets jaunes. On a déjà entendu: 'Un bon flic est un flic mort'. Il y a d’ailleurs eu un procès pour ce slogan écrit sur un t-shirt et celui qui le portait a été relaxé. Il y a également le mouvement Acab (All flic are bastards), 'tous les flics sont des bâtards'. Il existe une culture de l’impunité quand on s’en prend aux policiers contre laquelle il faut que le gouvernement agisse vite."

Les violences verbales criées samedi envers les forces de l’ordre ont toutefois été condamnées de façon unanime par les leaders des gilets jaunes.

"Oui, mais ils ont une position un peu ambigüe. Ils disent toujours 'oui c’est inacceptable mais c’est parce que le gouvernement n’entend pas les gilets jaunes… Mais c’est...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi