EDITO - Un Français sur deux favorable à un putsch militaire ? "Pour la démocratie, ça fait un choc"