EDITO. Edouard Philippe espère être l'artisan de la réélection de Macron… pour faire ses propres plans

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Bonjour Hervé Gattegno. Le fait politique du week-end, c'est la création du parti d'Edouard Philippe. Quel sens donnez-vous à cet événement, à six mois de l'élection présidentielle?
Il y a ce que dit Edouard Philippe – dans son discours de samedi et dans le JDD ce dimanche ; et il y a ce qu'il ne dit pas. Ce qu'il dit, c'est que son parti va servir à aider Emmanuel Macron, à le soutenir pour 2022 et à être un laboratoire d'idées pour élaborer une vision de long terme de la France dans tous les domaines. Ce qu'il ne dit pas, c'est qu'il y a de sa part une volonté de peser sur la réélection : par ses idées, pour ce qui est de la ligne politique, et par la dimension du rassemblement qu'il aura réussi à créer, pour être la force principale de la future majorité, si Emmanuel Macron est réélu. Concrètement, ça veut dire tenter une OPA sur le centre droit qui achèverait la droite et qui obligerait Macron. En 2017, Edouard Philippe a été l'instrument de la recomposition qui était le plan de Macron. En 2022, il espère être l'artisan de la réélection de Macron… pour faire ses propres plans.
Emmanuel Macron l'a écarté de Matignon il y a un peu plus d'un an. Est-ce que leurs relations se sont apaisées depuis? On a l'impression que le Président n'est pas enchanté de l'initiative d'Edouard Philippe…
Il ne peut pas l'être puisqu'il s'agit pour Edouard Philippe de se rendre incontournable. Après la présidentielle, il y aura des législatives et c'est là que la question du leadership sur l...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles