EDITO. Si certains espéraient un début de campagne présidentielle libéré du Covid, c'est raté

·1 min de lecture

Emmanuel Macron s'exprimera lundi à 20 heures. Après un conseil de défense sanitaire, le matin. Et avec la remontée des contaminations, le variant delta s'est invité dans le discours du Président…
Rattrapé par la patrouille, Emmanuel Macron. Engagé dans une vraie course poursuite, encore et toujours, avec ce virus. Il y a quinze jours, à peine, il avait prévu une intervention en réponse aux résultats des élections régionales marquées à la fois par une abstention record et par la déroute les listes de la majorité présidentielle. Le chef de l'Etat réfléchissait à une réplique très politique, un message fort aux abstentionnistes, des perspectives sur la fin de son quinquennat et sur les réformes qu'il lui reste à faire. Une façon d'en revenir à la politique. La vraie. Et à la campagne présidentielle, qui est déjà dans toutes les têtes. C'est raté. Une fois de plus, le Covid et la diffusion du variant delta perturbe tous les plans. Les contaminations remontent. Et le Président, une fois de plus, est condamné à évoquer la crise sanitaire et à la relance économique. Le passage à un nouveau chapitre, ce sera pour plus tard.

Lire aussi - SONDAGES. A moins de 10 mois de la présidentielle, la popularité moyenne de Macron reste à 40%

Que va-t-il dire donc?
Sur la forme, l'allocution depuis l’Elysée, à 20 heures, devrait ressembler aux précédentes, à toutes celles qui ont rythmé les différents épisodes de l'épidémie depuis 18 mois. Solennelle. Sur le fond, en revanche, le propos va chan...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles