EDITO - "Barack Obama n'a pas vraiment changé"