EDITO. Pour Anne Hidalgo, la route vers la présidentielle sera longue et difficile

·1 min de lecture

Bonjour Hervé Gattegno. Anne Hidalgo, la maire de Paris, a entamé vendredi à Nancy une série de déplacements en province qui ressemble fort à un début de campagne. Pour vous, est-ce qu’il y a encore un doute sur sa candidature à l’élection présidentielle?
Je n’ai aucun doute sur son envie d’être candidate, mais il y a une incertitude sur la décision qu’elle prendra – sans doute à l’automne. Avec sa réélection à la mairie de Paris, sa position politique s’est renforcée. Elle vient du PS mais elle a pris ses distance avec le PS – on la comprend. Elle mène une vraie politique écologiste à Paris, mais sans être l’otage des écologistes – c’est un atout. Et puis elle se dit qu’Emmanuel Macron s’étant positionné au centre-droit, avec des positions plus à droite sur les sujets régaliens, il a ouvert un espace à gauche ; et que si elle arrive à reproduire son alliance avec les Verts à l’échelle nationale, elle peut s’y engouffrer. Alors est-ce qu’elle a une chance de gagner, c’est trop tôt pour le dire (elle est encore bas dans les sondages). Mais est-ce qu’il y a des chances qu’elle soit candidate, je dirais que oui.

Lire aussi - Présidentielle de 2022 : Anne Hidalgo ébauche les contours d'une candidature

Anne Hidalgo est maire de Paris depuis bientôt sept ans. Avec la rivalité qu’on connaît entre la capitale et le reste du pays, est-ce que ce n’est pas un handicap?
Vous savez, Jacques Chirac a été maire de Paris pendant près de 20 ans et il a été élu et réélu à l’Elysée, donc ce n’...


Lire la suite sur LeJDD