Edith Piaf: Des Francopholies à New York en l'honneur de la Môme

Il y a les Francofolies de la Rochelle, celles de Montréal et celles de Spa en Belgique, il faudra désormais aussi compter avec celles de New York. Pour la première soirée de ce festival, mercredi 19 septembre, de nombreux artistes étaient conviés à rendre hommage à la Môme, disparue il y a 50 ans, le 19 octobre 1963. 

Ils ne sont pas tous Français mais en aiment en tout cas la langue et la chantent: Beth Ditto, Olivia Ruiz, Coeur de Pirate, Alex Hepburn ou encore Jean-Louis Aubert étaient sur la scène du Beacon Theatre, hier soir à Manhattan. Dans cette salle de 2900 places, ils ont tous rendu hommage, en solo ou en duo, à l'artiste Edith Piaf décédée il y a 50 ans d'une rupture d'anévrisme à l'âge de 47 ans. Patrick Fiori, Emmanuel Moire ainsi que Madeleine Peyroux avaient eux aussi répondu volontiers présents à l'invitation des Francopholies, cette fois exportées pendant trois jours dans la Grosse Pomme, jusqu'au 21 septembre.

New York, une ville phare pour la Môme: arrivée en 1947 pour y apprendre l'anglais, elle faillit en repartir rapidement faute de succès. Mais des concerts dans un cabaret de Manhattan l'année suivante, Le Versailles, vont changer la donne et lui donner le succès escompté. Elle devient peu à peu l'une des rares chanteuses françaises connues aux Etats-Unis. C'est aussi dans cette ville qu'elle rencontre son amie Marlène Dietrich et l'amour de sa vie, le boxeur Marcel Cerdan.

Hier soir, Elodie Frégé, Nolwenn Leroy, Zaz, Christophe Willem ou encore l'Anglaise Duffy lui rendaient un vibrant hommage, en présence de Charles Dumont, un des derniers collaborateurs d'Edith Piaf. Il a écrit quelques unes de ses plus grandes chansons comme Non, je ne regrette rien et Mon Dieu en 1960. Patricia Kaas a aussi assuré le show, elle qui tourne depuis un an à travers le monde avec un spectacle mêlant chansons, théâtre et danse autour de l'interprète de La vie en rose. La soirée, présentée par François-Xavier Demaison sera prochainement diffusée sur France (...)

class=" text-JUSTIFY"> Lire la suite sur gala.fr

Edith Piaf: Des Francopholies à New York en l'honneur de la Môme


Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.